Deux-roues ou voitures : qui pollue le plus ?

Les motards roulant en ville savent ce qui signifient embouteillages et pots d’échappement polluants. Aux heures de pointe, les grands axes sont entièrement bouchés et regorgent de CO2. Les deux-roues se mélangent aux voitures, camionnettes et poids lourds dans une cacophonie de klaxons assourdissants. Sans compter les périodes de départs en vacances où les médias montrent des dizaines de kilomètres d’émissions de gaz à effet de serre sillonnant notre pays. Aussi, à notre époque où écologie et survie de la planète sont des sujets de préoccupation grandissants, une question voit le jour tout naturellement : une moto pollue-t-elle plus qu’une voiture ? Voici quelques éléments pour étayer la réponse.

La pollution des véhicules en chiffres

Actuellement, une voiture neuve consomme 110 g de CO2 environ, par kilomètre, et un scooter de 125 cm3 80 g de CO2. La différence est donc criante. Cependant, les défenseurs de l’automobile vont arguer du fait que la différence n’est pas si importante, finalement. Certes, mais en 2019, on comptabilise 39 millions de véhicules à 4 roues roulant dans notre pays contre 3,5 millions seulement de deux roues,motos et scooters. Nul besoin d’être mathématicien pour en conclure que la différence réside davantage dans le nombre de véhicules qui roulent plutôt que dans le taux d’émission de CO2. En outre, si on assistait à une augmentation du nombre de deux-roues roulant, les embouteillages seraient forcément en diminution aux heures de grande circulation ainsi que les émissions de gaz à effet de serre et les pollutions sonores qui en découlent.

Solutions pour l’avenir

Le constat n’est pas réjouissant, alors que pouvons-nous réellement faire pour diminuer cette pollution de l’air ? D’abord, pas de panique, nous pouvons encore sauver notre belle planète. L’électrique est la première réponse apportée par certains fabricants de voitures et de deux-roues. Ainsi, un nombre de plus en plus important de voitures hybrides apparaissent ainsi que des modèles totalement électriques. L’univers de la moto s’investit aussi dans le « zéro particule ». Pour l’instant timidement certes mais on comptait tout de même, fin juillet 2019, 200 000 motos électriques. Ce chiffre est le révélateur d’une grosse augmentation du marché français : + 22 % comparé à 2018. Pour inciter les consommateurs à s’orienter vers cette alternative, des aides financières sont instaurées, le bonus écologique de l’état ou des subventions accordées par les villes et les régions, par exemple.

Conclusion

Pour terminer, tout le monde est d’accord sur le fait que les deux-roues sont moins pollueurs que les voitures. Néanmoins, il faut un effort collectif pour essayer de diminuer les émissions de CO2 à long terme. Cela passe par diverses actions : prendre davantage les transports en commun, en zone urbaine, utiliser un deux-roues plutôt qu’une voiture ou encore essayer le tout électrique. Peu importe la solution choisie, l’essentiel étant que tout le monde mette sa pierre à l’édifice pour un monde moins pollué.